Dans vingt ans, nous pourrions recevoir

Dans vingt ans, nous pourrions recevoir un appel d’un extraterrestre

En 2017, une puissante transmission radio était dirigée vers l’exoplanète GJ 273b, censée être capable de supporter la vie. Son message, envoyé par le groupe de chasse aux extraterrestres Messaging Extra-terrestrial Intelligence International, contenait des instructions sur la façon de comprendre les mathématiques, la musique et l’heure des Terriens. S’il atterrit sur des oreilles extraterrestres intelligentes une fois arrivé dans une décennie environ, E.T. a maintenant notre numéro.
Des transmissions spatiales dans l’espoir d’attirer une réponse extraterrestre sont lancées depuis 1962, lorsque des scientifiques soviétiques ont envoyé un message en code Morse à la planète Vénus lors de la première tentative de communication intergalactique.
Même si nos appels ne génèrent aucune réponse, il semble de plus en plus probable que l’humanité tombera sur la vie quelque part dans l’univers un de ces jours.
Les inquiétudes suscitées par des décennies de phénomènes aériens non identifiés (UAP) connus plus communément sous le nom d’objets volants non identifiés (OVNI) dans notre atmosphère, dont beaucoup ont été aperçus par des militaires, ont récemment incité les politiciens des deux côtés de l’allée à faire pression pour qu’une agence officielle s’occupe des enquêtes sur les UAP. .
Mais sommes-nous préparés à une rencontre du Troisième Type ?
La perspective de rencontrer une autre civilisation soulève des questions à la fois captivantes et préoccupantes. Comment communiquons-nous même avec une espèce extraterrestre, en particulier une espèce qui n’utilise peut-être pas un langage sous une forme que nous puissions reconnaître et déchiffrer ? Une réunion provoquera-t-elle une hystérie de masse ? Et qu’en est-il des maladies extraterrestres étranges ? Et comment cela pourrait-il affecter notre vision de la religion ?
Une fois le contact établi, le prochain défi consisterait à faire une bonne conversation. Jones a quelques suggestions pour commencer.
Humain et être seraient les premiers mots suggérés pour apprendre à exprimer, puis à notre tour, nous pourrions essayer d’apprendre comment ils se réfèrent à eux-mêmes et comment ils expriment qu’ils existent comment véhiculeraient-ils l’équivalent de la phrase anglaise : je suis humain .
Idéalement, si des extraterrestres pouvaient voyager jusqu’à nous, nous ferions une sorte de programme d’échange où ils pourraient nous observer et nous pourrions les observer dans leur vie quotidienne. Sur la base de cette observation mutuelle, nous pourrions être en mesure de construire un certain nombre d’idées sur le type de mots à enseigner et à apprendre.
Une question sera de savoir si nous voulons même communiquer et révéler notre emplacement sans d’abord vérifier leur culture. ICI
Jean VK4JJW
WIA

Info de la Source Publié dans ANRPFD * ICI

Ce contenu a été publié dans Info, Trafic Radio, Trafic Radioamateur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.