Les Radioamateurs brésiliens recherchent

Les Radioamateurs brésiliens recherchent une plus grande protection du spectre

En 2021, la société nationale Radioamateurs du Brésil a eu des discussions avec le gouvernement fédéral, des agences techniques nationales et internationales, visant à maintenir et à étendre les bandes Radioamateurs un grand nombre de contributions institutionnelles lors des consultations publiques menées par le gouvernement fédéral, les agences techniques nationales et internationales visant à maintenir et à étendre les portées des Radioamateurs, ainsi qu’une plus grande protection du spectre vis-à-vis des interférences générées par des sources non intentionnelles. révision du plan d’attribution des bandes de fréquences (PDFF) il a été préconisé le maintien des gammes existantes, les notes internationales liées, l’augmentation du service primaire à 70 cm, l’extension de 4 mm (suivant le Règlement des radiocommunications de l’Union internationale des télécommunications – UIT) et une nouvelle gamme 4 m (bas d’expériences dans la RÉGION 1 de l’UIT), demandes encore en cours d’évaluation.
En ce qui concerne la consultation sur les procédures opérationnelles de déclaration de conformité des produits avec la marque Anatel, il a été préconisé que les produits commerciaux d’émission involontaire, l’une des principales causes d’interférences radio, respectent les exigences de compatibilité électromagnétique (CEM).
Dans la consultation sur la structure et fonctionnement des CBC (commissions brésiliennes des communications), il a également été renforcé les études et le confinement des émissions non intentionnelles entre les actions des groupes de déclaration respectifs.
En ce qui concerne Inmetro, LABRE et a participé tout au long de l’année à plusieurs discussions sur la révision de la réglementation technique complexe sur les systèmes photovoltaïques prônant l’insertion de critères de compatibilité électromagnétique, avec des contributions à des consultations tant internes que publiques, avec le soutien de l’IARU (Union Internationale des Radioamateurs Amateurs) en apportant, lors de réunions spécifiques, les informations demandées par LABRE sur le contexte international du secteur  par rapport à la CEM.
La même chose a été développée pour une autre consultation d’Inmetro, pour la consolidation des ordonnances relatives aux exigences métrologiques des compteurs d’énergie électrique, indiquant l’insertion des limites d’émissivité de ces équipements et systèmes conformément aux réglementations internationales.
Ces deux suggestions sont en cours d’évaluation par les autorités. Le groupe a également participé aux réunions des commissions CEM de la Cobei (Commission brésilienne de l’électricité, de l’électronique, de l’éclairage et des télécommunications) qui ont traité de la nationalisation des normes dans le domaine par l’ABNT (Association brésilienne des techniciens Standards), dont CISPR-32 et 35 (CEM pour équipements multimédia), IEC 61000-6-3, 6-4 et 6-8 (normes génériques d’environnement).
Toujours par l’intermédiaire du Cobei, il a été possible de participer aux consultations de la CEI (Comité électrotechnique international) sur la révision et la mise à jour des normes techniques, en pouvant, par exemple, exprimer son opposition à l’assouplissement des limites de perturbation aux basses fréquences. LABRE/GDE est également resté actif au sein des Commissions brésiliennes des communications (Anatel/CBC), lors de leurs réunions préparatoires aux réunions des groupes d’étude de l’UIT et du CITEL (Comité interaméricain des télécommunications).
Dans ces groupes, les points de l’ordre du jour de la Conférence mondiale de 2023 sont discutés. , qui mettent à jour le Règlement des Radiocommunications en tant que nouvelles parts et attributions entre les services les plus différents. LABRE surveille, intégré à l’équipe de l’IARU, plusieurs éléments qui affectent directement ou indirectement la radio amateur, exigeant une protection pour des bandes telles que 6 m, 23 cm et 3 cm.
D’autres éléments font également l’objet d’un suivi car leurs développements, au cours du cycle d’études, peuvent affecter d’autres gammes. Dans les commissions d’études de l’UIT, de nouveaux rapports et recommandations sont également examinés ou élaborés. Le LABRE/GDE participe à l’élaboration d’une nouvelle question d’études sur les brouillages de sources non intentionnelles, d’un nouveau rapport sur les RFI des appareils électroménagers, à l’examen des recommandations sur les caractéristiques de service, ainsi qu’au suivi d’autres documents pouvant avoir un impact sur le spectre, tels que en tant que recommandations sur le WPT (Wireless Power Transfer).
Le LABRE/GDE est également actif en interne à l’IARU dans la coordination des affaires CITEL, le comité du plan de bande (BPC) et le comité de coordination des fréquences satellitaires. Cette année, il a été possible de contribuer aux consultations internes au BPC sur les bandes VHF et supérieures, et aux propositions de révision du Plan Bandes qui visent une harmonisation mondiale dans certaines bandes. Source LABRE ICI 

Info de la Source Publié dans ANRPFD * ICI

Ce contenu a été publié dans Info, Trafic Radio, Trafic Radioamateur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.